Evrecy a versé un tribut exceptionnellement lourd aux combats de l'été 1944. Au cours des trois bombardements qui se sont succédés durant cette période, notre commune a perdu 130 de ces concitoyens sur une population totale d'environ 400 personnes. Les obus ont détruit à 86 % le village laissant ainsi aux rescapés un immense champ de ruines.

Voici le récit de ce qu'ont connu 400 personnes dans la nuit du 14 au 15 juin 1944. Ces notes ont été prises par M. Pierre VOISIN, Maire Honoraire de la commune, lors des bombardements (Extrait du livre "Evrecy - 15 juin 1944" publié par la commune à l'occasion du 40ème anniversaire des bombardements).

Le récit de M. Pierre Voisin

Impossible de discerner les éclatements de bombes tant ils sont nombreux pendant les 15 premières minutes. C'est l'enfer !

3h à 3h20 : Bombardement aérien d'EVRECY. Effrayant. Nuit sans lune. Impossible de discerner les éclatements de bombes tant ils sont nombreux pendant les 15 premières minutes. C'est l'enfer ! 40 personnes dans la cave où tout tangue comme un cargo. Début de panique. Beaucoup veulent s'enfuir : il faut les calmer.

Au bout d'un quart d'heure, court répit, suivi d'une deuxième vague moins violente.

Des équipes se constituent aussitôt pour organiser le sauvetage des blessés qui affluent au poste de secours dirigé par le docteur Gabriel HAUTTEMENT. Celui-ci fait preuve d'un admirable courage. Il prodigue du mieux qu'il peut, sans désemparer, ses soins aux victimes, alors que les deux premiers blessés qu'on lui apporte sont sa mère et sa soeur : elles expirent l'une après l'autre dans ses bras.

EVRECY est presque entièrement rasé. Atmosphère irrespirable.

Les cris des blessés, des murés éclatent de tous les côtés. Des familles entières sont disparues : tuées, étouffées dans les abris, brûlées dans les nombreux incendies.

Vers 15h, les équipes d'urgence de la Croix Rouge de CAEN réussissent à gagner EVRECY et à évacuer, au prix d'énormes difficultés, 36 grands blessés sur le BON SAUVEUR. Les blessés légers restent provisoirement sur place.

Quelle tristesse ! Quelle désolation ! Plus de maisons... plus de routes... tout est écroulé, arraché, retourné...

Le soir, 28 corps reposent sous le porche de l'église dont les voûtes sont en partie effondrées.

Quelle tristesse ! Quelle désolation ! Plus de maisons... plus de routes... tout est écroulé, arraché, retourné... fouillis indescriptible ... rues impraticables : les décombres y dépassent parfois 3 mètres... plus une feuille aux arbres... plus un oiseau...

 

M. Pierre VOISIN, Maire Honoraire
le 15 juin 1944

Vidéo de l'INA

Archive de l'INA : reportage de France 3 du 01/06/1994 sur le bombardement d'Evrecy (source ina.fr):

 

Evrecy détruit

Voici des photos prises quelques jours aprés le bombardement : Evrecy n'est plus qu'un champ de ruines ...